In Salah, autonomie du pouvoir et nouveaux protocoles d’expérimentation

In Salah est devenu un laboratoire grandeur nature et l’on se comporte avec sa population comme si elle n’en faisait pas partie. Intéressée mais exclue du forum qui discute de son existence et de son milieu. Impliquée mais non concernée : objet (neutralisé) mais non sujet. Les règles scientifiques ont changé mais on continue à opérer … Lire la suite de In Salah, autonomie du pouvoir et nouveaux protocoles d’expérimentation

L’élite, la société, le monde et le Droit[1]

Les citoyen(ne)s ont trop tendance à rapporter le Droit à leurs propres convictions. Ils ou elles en oublient sa propension à la généralité. L’histoire de notre droit est particulière dans le sens où elle procède de l’Etat colonial et postcolonial. Tant que la souveraineté sociale n’était pas à l’ordre du jour la question des croyances … Lire la suite de L’élite, la société, le monde et le Droit[1]

Quelles élites pour quel consensus national ?

Le nouveau consensus et la nouvelle société civile Nous traversons une période de transition. Une période de transition démographique, sociale, économique et politique à l’issue incertaine. Certaines parties, pour des raisons différentes, refusent de la considérer comme telle. Les unes souhaitent tout simplement en masquer les opérations, les autres veulent les ouvrir à la société … Lire la suite de Quelles élites pour quel consensus national ?

Auto-organisation versus étatisme, Etat plurinational versus Etat national

  Ghardaïa est une occasion pour l’Etat algérien de se restructurer, de recomposer l’unité nationale sur des bases durables et de donner l’exemple aux pays voisins victimes d’une crise prémonitoire. Les défenseurs de l’unité nationale ne sont plus ceux que l’on croit être et la défense de l’unité nationale n’a plus le même sens. On … Lire la suite de Auto-organisation versus étatisme, Etat plurinational versus Etat national

Auto-organisation, intégration consentie et économie de crédit

A partir du papier antérieur[1], on peut poursuivre qu’il ne peut y avoir d’alternative démocratique si nous demeurons dans un système marqué par les trois traits suivants : - un régime centralisé, - une économie de dissipation de la rente où donc centre politique et centre économique sont confondus et - une disposition sociale générale à … Lire la suite de Auto-organisation, intégration consentie et économie de crédit