Elire nos Walis

Socialisme algérien, voilà un terme que nous avons oublié. Il serait probablement plus juste de dire, dont nous nous sommes débarrassés. Il était de l'usage de militants nationalistes qui voulaient se défendre d'intellectuels et de militants de deux autres bords. Les uns voulaient leur imposer un modèle de socialisme, les autres un modèle de libéralisme. … Lire la suite de Elire nos Walis

Unité de l’économie et de la société, économie sociale et solidaire et démocratie économique.

Introduction L’économie de marché a tendance à se soumettre la société, quand la société renonce à entreprendre l’économie. Le marché devient alors le lieu d’une domination d’un groupe social ou d’une classe (1). Dans le cas général il s’agit du groupe des financiers, qui pour le notre seront des grands importateurs dont la compétition impose … Lire la suite de Unité de l’économie et de la société, économie sociale et solidaire et démocratie économique.

Structure sociale, marchés et démocratie

La démocratie exige une certaine structure sociale différenciée pour s’incorporer le progrès technologique, équilibrer le pouvoir social et politique et tenir les deux bouts de la compétitivité et de la cohésion. Elle a d’abord besoin d’une société civile dont le pouvoir économique soit nécessaire et fasse équilibre au monopole de la violence détenue par la … Lire la suite de Structure sociale, marchés et démocratie

La démocratie comme aspiration et comme construction

La démocratie et la souveraineté seraient-elles possibles dans une société où l’on relèverait un écart « insurmontable » entre les attentes sociales et les capacités de les satisfaire (1) ? Serait-on en mesure de produire dans ces conditions une volonté générale qui soit le résultat d’un ajustement volontaire des volitions et des intérêts particuliers ? … Lire la suite de La démocratie comme aspiration et comme construction

Transition, élections et dissensus économique

Dans la plateforme de la CNLTD on peut lire que la « crise politique, économique et sociale est le résultat de la confiscation de la volonté populaire et du droit du peuple algérien d’exercer sa souveraineté en toute liberté à travers des institutions réellement représentatives.» (1) Or on ne confisque pas une volonté, comme on … Lire la suite de Transition, élections et dissensus économique

La phase de transition et l’inversion du primat du militaire sur le politique .

La confusion du politique et du militaire revient à la prédominance du rapport militaire dans la société. Cette prédominance est le legs de la guerre nationale de libération qui s'est voulu récupération des richesses "nationales". La révolution se veut réparation, plus étatique que sociale, de la spoliation coloniale : établissement d'une souveraineté "nationale" sur un … Lire la suite de La phase de transition et l’inversion du primat du militaire sur le politique .

Comment sortir l’offre politique du piège d’une économie de la dissipation ?

Dans l’article précédent (1), j’affirmais que la crédibilité de l’offre politique dépendait de la formulation qui en était faite, de sorte qu’une reddition des comptes devienne possible. En d’autres termes l’offre politique doit d’abord être l’incarnation d’une volonté politique, l’occasion de formation d’un sujet politique (processus de subjectivation : qui veut faire quoi, pour quoi … Lire la suite de Comment sortir l’offre politique du piège d’une économie de la dissipation ?

Opposition et dissidence

Entrer en démocratie. Nous continuons de parler d’opposition et de partis d’opposition alors que le système n’a concédé leur existence et leur légalisation que pour mieux les disqualifier. Non pas que le système ait quelque nature maléfique, mais c’est qu’il représente une disposition de la société vis-à-vis d’elle-même et du monde. Il s’agit d’une société … Lire la suite de Opposition et dissidence

L’avenir du politique et du parti

L’avenir du politique et donc d"un parti comme le Front des Forces Socialistes dépend d’une "civilisation" de l’ordre militaire qui gère l’activité sociale. Il réside dans sa capacité à définir un tel programme dans lequel se reconnaîtront les forces politiques d’avenir. Les partis et forces politiques doivent anticiper le changement, la voie que doit emprunter … Lire la suite de L’avenir du politique et du parti