A propos du consensus. Qui décidera de quoi ?

Il faudra attendre le décès du président Bouteflika pour que se tienne le conclave de la hiérarchie militaire pour savoir qui va diriger le pays et comment, dans les années qui viennent et pour que se révèlent les dispositions dans lesquelles le pouvoir militaire compte entrer dans la période post-Bouteflika, qui pourrait fermer à mon … Lire la suite de A propos du consensus. Qui décidera de quoi ?

La phase de transition et l’inversion du primat du militaire sur le politique .

La confusion du politique et du militaire revient à la prédominance du rapport militaire dans la société. Cette prédominance est le legs de la guerre nationale de libération qui s'est voulu récupération des richesses "nationales". La révolution se veut réparation, plus étatique que sociale, de la spoliation coloniale : établissement d'une souveraineté "nationale" sur un … Lire la suite de La phase de transition et l’inversion du primat du militaire sur le politique .

Opposition et dissidence

Entrer en démocratie. Nous continuons de parler d’opposition et de partis d’opposition alors que le système n’a concédé leur existence et leur légalisation que pour mieux les disqualifier. Non pas que le système ait quelque nature maléfique, mais c’est qu’il représente une disposition de la société vis-à-vis d’elle-même et du monde. Il s’agit d’une société … Lire la suite de Opposition et dissidence

De quoi l’après-Bouteflika sera-t-il fait ?

Pour envisager la période que va ouvrir la prochaine révision de la Constitution et les élections présidentielles de 2014, ou tout du moins leurs enjeux, il faut pouvoir caractériser celle qui l’aura précédée. Nous pouvons dépeindre la période passée, marquée par une longue présidence civile, par ce que j’ai appelé, dans un texte antérieur et … Lire la suite de De quoi l’après-Bouteflika sera-t-il fait ?

L’avenir du politique et du parti

L’avenir du politique et donc d"un parti comme le Front des Forces Socialistes dépend d’une "civilisation" de l’ordre militaire qui gère l’activité sociale. Il réside dans sa capacité à définir un tel programme dans lequel se reconnaîtront les forces politiques d’avenir. Les partis et forces politiques doivent anticiper le changement, la voie que doit emprunter … Lire la suite de L’avenir du politique et du parti

Migrations, politiques de l’échange, dette et austérité. Pour un modèle de croissance universel.

Les migrations résultent de l’échec du déversement des populations de secteurs traditionnels en crise vers un secteur moderne dynamique de substitution. Elles sont le résultat d’un déversement de la population des centres traditionnels déstructurés vers des centres de gravité dynamiques de l’activité mondiale. Elles sont le résultat d’une soumission des populations à des marchés dominants. … Lire la suite de Migrations, politiques de l’échange, dette et austérité. Pour un modèle de croissance universel.