Lettre à Monsieur le Premier ministre

SELLALMr le Premier Ministre,

Permettez, à l’occasion de votre prochaine visite dans la wilaya de Béjaïa d’attirer votre attention sur les points suivants.

1. Tout d’abord nous vous préconisons de ne pas oublier les projets et les mesures dont les effets pourraient être immédiats, tels les investissements dans les infrastructures de base (eau, routes communales, structures éducatives et sanitaires de base, gaz et électricité). Tous les projets quasiment, rencontrent des problèmes du fait que leurs études qui ne sont plus considérées que comme une étape formelle, aient été expéditives. Cela a pour conséquence de nombreuses perturbations sociales dont celles de contrarier l’effort de réalisation et la promotion des compétences dans le secteur privé.

Ensuite, concernant les grands projets (autoroutes, pénétrante et dédoublement des RN 26 (Béjaia-Alger) et 9 (Béjaia-Sétif)), sur lesquels vous ne manquerez pas de vous arrêtez, outre le fait que leurs études devront être très bien conduites, j’insisterai sur le fait que leur réalisation nécessite des chefs de projet ambitieux, aimant le dialogue social et ne craignant pas la confrontation sociale, contrairement a ce qu’il en a été jusqu’à présent. Autrement ces grands travaux iront vers un nombre important de blocages, voire même jusqu’à l’inachèvement, et conduiront à un grand gaspillage de moyens. La tendance du gré à gré à se généraliser ne s’accompagne pas de l’émergence de leaders et s’accompagne de nombreux échecs.

 2. D’autre part, le développement d’une démarche globale permettraient de faire une part plus conséquente au secteur privé, tout en le responsabilisant, en l’impliquant dans son ensemble avant de l’impliquer individuellement, pour contrecarrer  les tendances qui se soucient plus des rentes que de l’emploi et de la création de richesses. La reconnaissance sociale doit être activée, l’argent ne peut être la mesure de toute chose. Un exemple en cela est celui de la valorisation des déchets ménagers qui est regardée comme une « affaire » à traiter de préférence avec des étrangers, plutôt que le moyen d’une transformation du milieu culturel et industriel.

 3. Ensuite des initiatives simples pourraient être prises pour remédier à l’absence de confiance sociale dans les institutions. Ainsi du combat contre la politique du pourrissement, à laquelle cède souvent d’impuissance ou de démission des responsables, tel le traitement des entreprises publiques locales déficientes dont les biens immobiliers sont convoités, par un réel dialogue social. Ainsi de la politique des recrutements, et de distribution des logements dont l’arbitraire pourrait être évité, par une transparence dans le processus de décision : avec l’informatisation il est possible, à l’issue des différentes sélections, de rendre public et contestable le classement de l’ensemble des candidats et pas seulement des candidats retenus.

 Voici succinctement ce sur quoi il nous semblait de notre devoir d’attirer votre attention : dialogue social, transparence, leadership et compétence sont les maîtres mots d’une démarche soucieuse de succès dont a tellement besoin notre wilaya et notre pays. Leur défaut, la garantie de l’échec.

 Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, l’assurance de mes salutations respectueuses.

 DERGUINI Arezki

Député de Béjaia.

Publicités

2 réflexions sur “Lettre à Monsieur le Premier ministre

  1. oudjedoub salah dit :

    le club phare sportif de football féminin (ESFA) d’amizour (w) de bejaia est asphyxie par les élus locaux chose qui oblige le président Mr oudjedoub salah a déposer sa démission a compter du 23/01/2014,je vous informe que c’est injuste de perdre un ce club qui a son poid au niveau national a cause de minables subventions octroyées par nos chers élus qui sont 170000 da (cumul de 02 ans) par l’APC d’amizour et 100000 da par notre chere APW.ce club est a sa charge sept 07 rencontre hors wilaya dont quatre (04) sur alger,donc ses subventions ne représente meme pas les frais d’un seul déplacement (hebergement+transpots (02) bus+140 repas et meme+divers dépenses.A cet effet je vous prie de nous éviter le réparable.salutations sportives esfa (tél du président: 06 61 66 85 70.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s