Sauvons l’Algérie du système et de l’impérialisme

Parce que le changement est inéluctable, nous voulons y participer afin qu’il ne se fasse pas aux dépens du peuple algérien.

Il est inévitable car nous ne pouvons continuer de cette manière et que nous allons vers un désordre général programmé. Le changement peut être pacifique si toutes les forces politiques s’organisent pour éviter la catastrophe. Il sera violent si certaines forces ne comptant pas sur les forces vives de la société organisent le changement pour ne pas en être les victimes et en faire subir le prix aux démunis.

Nous allons à la catastrophe pourquoi ? Il y a en cela une double raison. Une cause interne et une autre externe. Notre pouvoir d’achat va continuer à se dégrader et notre société n’accepte plus d’être dirigée de manière autoritaire. Notre pouvoir d’achat devient insoutenable et nous voulons continuer à consommer (notre rente) sans produire. Plus nous voulons consommer et ne pensons qu’à notre pouvoir d’achat, plus nous importons, plus nous détruisons nos emplois, plus nous sommes dépendants du pétrole et de l’étranger, pour notre nourriture, notre santé, notre habillement et nos constructions.  Jusqu’à quand ? Déjà nous renonçons à acheter la paix sociale, n’importons plus de pommes de terre et ne sommes pas capables d’en produire. Ensuite notre société ne peut plus gérer ses problèmes que de manière démocratique. Comment gérer cette contradiction, accorder la société avec elle-même ?

Deuxième raison, le monde lui-même ne peut rester ce qu’il est. La compétition autour des ressources naturelles devient féroce. Les déflagrations dans notre région et à nos frontières se multiplient.

Le FFS veut donc se positionner pour être à la hauteur des défis auxquelles est confronté le peuple algérien : le défi du pouvoir d’achat, le défi de l’organisation  sociale et politique et le défi impérialiste. C’est pourquoi le FFS appelle toutes les forces patriotiques à en faire autant,  pour prévenir un changement violent qui viserait à faire porter le prix de la gabegie à l’Algérie et au peuple algérien.

Il va aux élections législatives du 12 mai pour mettre les forces patriotiques devant leurs responsabilités et les appeler à se concerter et s’organiser au sein d’institutions représentatives afin d’éviter la catastrophe en enclenchant une dynamique de changement pacifique qui conduirait le navire Algérie à bon port.

Boycotter dans le contexte actuel c’est accepter de subir le cours des choses, c’est admettre d’être désarmé devant la catastrophe, pendant que d’autres s’organisent pour s’en prémunir ou en profiter. Ce n’est donc pas l’heure de laisser à d’autres le soin de solder nos comptes.

Où en est-on du changement, sera-t-il pacifique ou violent ? L’auto-discrédit du politique, la campagne médiatique contre le politique, le renchérissement de la vie, les désordres sociaux, tout cela indique que nous sommes dans la mauvaise voie, que nous nous orientons vers une catastrophe programmée. Sans un sursaut patriotique et démocratique ce ne sont pas vers des élections que nous allons mais vers une énorme déflagration. Le FFS, pour sa part, aura averti l’opinion nationale et internationale.

DERGUINI Arezki

le 07 avril 2012

Publicités

Une réflexion sur “Sauvons l’Algérie du système et de l’impérialisme

  1. derguinidepute2012 dit :

    Aujourd’hui, je modifierai quelque peu mon titre, je dirai qu’il faudrait sauver la société d’elle-même, du système et de l’impérialisme. Programme plus complexe. J’y reviendrai certainement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s